Salut C’est Cool – La rencontre

Voilà, l’annonce est tombée c’est ok pour moi d’aller interviewer Salut C’est Cool. D’un coup à la lecture de cette nouvelle j’ai commencé à stresser un peu. Comment les aborder aussi sérieusement qu’à la bien ? Comment les intéresser sans perdre aussi mes lecteurs derrière ? J’ai lu deux trois interviews déjà versées sur eux, j’en ai parlé à mon entourage. Puis le jour-J arrivé, lecture de la page wikipédia histoire de, parce que j’aime bien me wikiper. J’avais deux trois points sur lesquels je voulais bosser.

J’arrive aux balances, ils se baladent autant sur la scène que sur le parterre, ça promet. Ils ont l’air calme… On met les voiles ensuite direction les loges. J’entame d’abord le dialogue avec James, un peu Martin. Ils ne savent pas pourquoi je suis là, qui je suis. Alors je commence à leur raconter n’importe quoi, non sans rire. Je décide alors d’oublier l’interview pour laisser place à une discussion que je peux partager ici. Chose que je ne regrette pas, rien n’est en bonne et due forme que ce soit chez les Salut C’est Cool ou bien chez EYS. Ces gens ont vraiment le choix, et il est là leur luxe.

Ils sont là et m’impressionnent, imprimés en 3D, les mêmes que sur Youtube. Concrètement, ils entamaient alors une tournée, le lendemain ils seront donc en Bretagne. Ils vivent tous sur Paris mais viennent plutôt du 77 – Mitraillettes vous ne comprenez rien à ce texte mais s’ils le lisent c’est pour leur prouver que ma tète retient bien. James me rappelle quelqu’un, il est marrant : il porte une attèle pour le marketing, il a même travaillé un visuel sur son ordinateur. En fait, il m’a totalement leurré puisqu’il finira le concert sur un tabouret ! Vadim et Martin travaillent des sons sur un ordi. Louis vogue entre les deux groupes. L’ambiance à la cool totale. Je leur demande s’ils sont toujours étudiants, les interroge aussi sur la prochaine sortie de leur album en 2015.

Et si on passait aux photos ? J’impose le masque, celui que vous retrouvez souvent, alors ils auront une façon bien créative de l’utiliser sur un Koala (voir Facebook), sur Paint… On sort dehors « explorer »… Je n’ai pas eu l’impression d’être face à des ringards, j’avais plutôt l’impression du contraire. C’est avec ça en tête que je suis repartie. Ils maitrisent, la créativité fourmille parmi eux. L’arbre en fleur et les barrière feront donc office d’un très bon photoshoot. On se retrouve au concert !

Paint et Salut C'est Cool

 

Vadim James Darle

James Louis

Louis James

Vous les imaginez comment, vous ?

 

 

0 comments on “Salut C’est Cool – La rencontre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.