(Live) La première partie de Metronomy

music band petit fantôme

On était là, cinq loulous assis dans le Zenith de Nantes. On attendait la première partie des Metronomy. On attendait Metronomy plutôt (certains de mes compères appréhendaient qu’il y ait DEUX premières parties, quant à moi j’avais mis en route le mode patience patience).

Également, payé ma tournée (c’est l’occasion à chaque festival ou salle pour refaire mon service à verres, c’est mieux le plastique, tu peux refaire des shows dans ton salon après).

Les lumières s’éteignent pour nous montrer la scène : Julien Doré like (pardon pardon mais merde il te manquait juste la barrette) et un fils des ZZ Top, accompagnés de quelques autres types tout autant stylé, prennent place. Ils font la gueule. Ils ont l’air tout triste mais pourtant ils sont vivants (dans le sens qu’ils ont un standing vestimentaire, ont l’air de s’entretenir etc. etc.).
Merde alors, je ne voulais pas de tristesse. Là je commençais aussi à avoir les boules de voir plusieurs groupes défiler. Je me convainc que c’est leur prestance, que c’est voulu.

C’est PETIT FANTÔME !

Dans les regards, dans les attitudes j’avais l’impression d’être à nouveau sur un live des The Horrors (que j’adore).

Nous n’avons pas le choix que de regarder. Il faut varier son alimentation, la musique c’est pareil. On doit un certain respect aux artistes, à leur travail. Finalement Petit Fantôme ça sourit, c’est des guitaristes qui sont à fond dedans, c’est des musiciens qui te font planer avec eux. La musique tu l’aimes bien, tu hoches un peu la tête sur certaines paroles parce que tu n’es pas habitué, mais franchement c’était bon.

À la fin l’air de rien, au niveau du merchandising, Julien Doré like (Vincent) était là, avec ZZ Top et Pierre Loustaunau (le papa de STAVE, la mixtape) j’en profite pour leur poser des questions. Que ma chronique ici soit un peu plus fournie.

Petit Fantôme existe depuis 2006, le bookeur anglais des Metronomy les repère. Fait passer Stave au groupe. Joseph tombe alors sous le charme de ce disque et c’est là que la proposition d’intégrer la tournée française tombe.
Belle propulsion ! Comment j’aurais pu connaître ce groupe Aquitain ? Bordeaux ! Oh du surf !

Pourtant l’Ouest ils connaissent, Petit Fantôme, d’après mon enquête, est déjà passé par Rennes aux belles Transmusicales. Alors hein, on valide, c’est un groupe à suivre (nous n’avons plus à justifier que les trans sont dénicheurs de pépites). Également à Vannes pour l’Échonova ! Je devais hiberner en ces moments là.

Une forte identité visuelle, un son qui surprend, un avenir prometteur,
qu’est-ce que je peux dire d’autre que…
 »Engine Your Sound please with Petit Fantôme » !

Et bonne dernière date à Lyon avec les grands 😉

Petit Fantome

0 comments on “(Live) La première partie de Metronomy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.