Métal Hurlant (A Suivre), les BD rebelles investissent les lieux des Capucins

Capture d’écran 2014-02-09 à 21.15.27

Pourquoi vous parler d’une exposition sur les bandes dessinées ?

Oui Engine Your Sound c’est trois fadas qui vous parlent de musique tous les jours.

Vous enfants des années 70-80, vous avez lu, dévoré ou encore collectionné Métal Hurlant et (A SUIVRE)  !

Pour ma part, quand on me parle de bandes dessinées je vous répond Tintin, Astérix, Lucky Luke, Spirou ou encore Gaston. Des personnages qui ont bercé mon enfance, des bédéistes connus et reconnus pour ne pas citer Goscinny, Uderzo ou encore Hergé.

De 1975 à 1997, la BD prend un tournant déroutant, rebelle et prend sur son passage des illustrateurs avec un graphisme et un scénario qui reflètent le sexe, la société, les enfants de mai 68.

Une deuxième révolution, une révolution dans ce neuvième art face aux BD franco-belges présentes sur le magazine « Pilote ».

Métal Hurlant voit le jour en 1975, sous la direction de Jean Pierre Dionnet qui s’entoure des grands noms, Jean « Moebius » Giraud incontestable maître illustrateur, Philippe Druillet et pour finir Bernard Farkas.

Ces quatres mousquetaires ont un but, rompre avec l’image trop lisse et fade des BD en prônant créativité, science fiction et fantastique.

1_Bilal_BD

C’est en 1976 que Philippe Manoeuvre, rédacteur en chef de Rock & Folk, rejoint l’heureuse équipe, pour lui Métal Hurlant c’est le travail hardant de plusieurs piliers, Métal Hurlant c’est le rock, et si on lui pose la question « Quel groupe représente le magazine Métal Hurlant ? » il vous répondra « Hendrix ! »

Alors voilà, Métal Hurlant et A SUIVRE c’est rebelle, c’est dérangeant, c’est rock & roll, c’est une communauté créée bien avant l’arrivée d’Internet, des collectionneurs qui ont suivi pendant une vingtaine d’années ces chefs d’oeuvres.

Une épopée où illustrateurs et rédacteurs de génie ont côtoyé les planches de ces magazines.

Que vous soyez fans de bd, de musique, cette exposition vous plaira, vous trouverez votre plaisir avec 350 planches de ces illustrateurs plus impressionnantes les unes que les autres.

Ames rebelles,ne surtout pas s’abstenir le chemin est vers la Fondation Hélène & Edouard Leclerc à Landerneau 😉

0 comments on “Métal Hurlant (A Suivre), les BD rebelles investissent les lieux des Capucins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.