Le point avec toi

Mon Engine, Engine Your Sound, mon projet. Toi qui me porte et pousse à aller au bout de mes ambitions. Mon Engine depuis 2013… C’est marrant d’avoir ce besoin d’écrire une sorte de bilan en plein début de l’été. Marrant dans la mesure où tu es né en été (comme moi d’ailleurs). Ce n’est peut être pas le bon moment mais j’ai décidé de m’en ficher !

J’ai remarqué que j’avais tendance à rester coincée, à ne pas écouter mes idées. À ne pas avancer au final. Je trouve ça dommage, cet article c’est commencer à y remédier.

J’ai remarqué que je n’aimais pas gérer (strictement) les réseaux sociaux. Aujourd’hui j’adore Instagram, à titre personnel je m’y éclate. Alors j’essaye d’en avoir un dédié pour Engine Your Sound. Je pense à supprimer sa page Facebook… J’avais oublié qu’on avait aussi mis en place son compte Twitter, ah c’est d’un pro !

J’ai remarqué justement qu’ici ce n’était pas un site à clics. Je sais que le site est regardé, qu’il a même des pics de visites tous les mois. J’en suis très heureuse voir flattée mais non je ne le « push » pas, je ne tiens pas à l’agrémenter de publicités, surtout pas. Il reste très « nature » voir « light » voir « old school ». Et alors ?

J’ai remarqué qu’il y avait moins d’articles. Il faut dire que nous sommes restés quatre auteurs à temps plein seulement une année. C’était le parfait démarrage. Ensuite il a fallu faire seule (en comptant des invités ponctuels adorés ou encore Pierre❤️) avec toujours ce mantra d’écrire avec cœur et sincérité. Je ne suis pas journaliste (même si j’en ai appris les bases durant mes études) et je ne suis rémunérée lorsque je passe beaucoup du temps avec ce projet. Je me dit que c’est une longue histoire et que nous ne sommes pas pressés. Choisir de me faire confiance et travailler avec moi sera alors une collaboration porteuse de sens.

J’ai remarqué que j’avais toujours des idées. Qu’elles sont plutôt fusionnantes et que je devais me faire confiance. Croire plus que ça en mon intuition. Ce site était déjà une bonne idée, c’est JB qui m’avait dit « fonce ». J’ai tellement appris, tellement de bons souvenirs… Il faut continuer ! S’en faire d’autres…

J’ai remarqué que j’écrivais toujours et toujours. Dans d’autres projets (newsletter, à deux mains…) et dans un (je l’espère pour être fière) livre. Je me suis dit « mais pourquoi pas écrire un livre sur le psychédélisme ? ». Je suis tombée amoureuse du genre en même pas une année. Mon histoire est farfelue à raconter, j’ai envie de partager mon cheminement et les connaissances acquises au fur et à mesure de mes découvertes.

J’ai remarqué que tout ce qui fait partie de l’étape promotion c’est complexe. Complexe dans la relation avec les agences/labels/RP… On voudrait nous faire écrire sur ça sans rien derrière, en gros on devrait être content d’avoir la new… Je veille toujours sur tous les emails que je peux recevoir mais j’ai décidé de ne plus me serrer le ventre : ce n’est pas grave si je n’ai pas le temps, pas envie etc. J’ai de l’intérêt pour tous ces envois tout en restant distante.

J’ai remarqué qu’on ne faisait pas forcément attention à la production de contenu et c’est bien con ! Si je demande un envoi de vinyle etc. C’est que je sais que j’ai quelque chose de valable à produire, quelque chose qui vaudra plus que du clic.

J’ai remarqué que je n’étais pas comprise et qu’avec le bon discours je pourrais changer ça ! Souvent on me demande « tu peux pas m’avoir des places » / « Ouais façon elle elle sera au VIP ». Ma solution va être la pédagogie et expliquer que je ne fais pas que m’amuser. C’est tout un travail en amont, pendant et après. J’ai toujours toujours justifié une accréditation. J’ai dû profiter il faut l’avouer de deux ou trois festivals. C’est bête parce que j’aurais été en capacité de fournir un effort, je reste dans l’indulgence envers moi-même. Il y a pire, bien pire… Et j’ai toujours du respect pour ce qu’on m’accorde.

J’ai remarqué que j’aimais toujours autant les artistes. Que j’avais appris à mieux les connaitre et les cerner. Ce qui me fait un bon lot d’anecdotes ! Peut être que je devrais songer à en faire quelque chose ?

Voilà une dizaine de remarques. Pour autant je ne suis pas désillusionnée, je reste motivée. J’ai envie de faire mon truc, avec mon authenticité, on verra bien.

0 comments on “Le point avec toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.