Un Hellfest VS un pseudo-quasi-novice

Hellfest deco

Que dire de ce week-end… Rien qu’à y réfléchir me fait rêvasser de tous les bons moments que j’ai pu y passer.

Tout d’abord le lieu, pour une grande première je n’ai pas été déçu, c’est à la fois, grand, bien équipé et visuellement ça a sacrément de la gueule. Entre les différentes scènes, l’espace « de vie » du festival est peuplé d’installations toutes plus claquantes les unes que les autres, le rond-point sur lequel trône une guitare géante, l’entrée en forme de cathédrale, les différents bars qui sont des conteneurs cracheur de feu la nuit tombée, le décor des mainstages dans le style pirate, la « cage » skatepark, l’espace VIP peuplé de vieilles carcasses américaines façon Mad Max… C’était impressionnant.

Roue du Hellfest

skate hellfest

VIP Hellfest

Concernant la programmation, je dois dire que je ne connaissais pas beaucoup de noms, pour autant j’ai adoré assister à tous les concerts. C’est simple, si on veut on peut faire tout le festival sans temps mort, ce qui est vraiment très agréable (et épuisant). J’ai autant apprécié de voir des légendes comme Alice Cooper, Motorhead, ZZ TOP, Marylin Monson, que des groupes que je ne connaissais absolument pas (The Answer, Orange Goblin).

Si classement je devais faire, je dirais qu’en terme de show, j’ai adoré voir Alice Cooper qui s’est livré à une performance sans retenue, mêlant une musique efficace et une mise en scène à en faire pâlir David Copperfield. Dans le même registre, le concert des Wampas a été un véritable défouloir, avec un Didier Wampas se permettant tout, allant jusqu’à démonter des éléments du décor après avoir passé le plus clair de son concert en slam.
Musicalement, la vraie bonne découverte a été The Answer, groupe de Hard Rock venu d’Irlande du Nord, dont le chanteur à une crinière digne d’un sosie de Jésus. Je les ai découverts en arrivant à ma deuxième journée de festival, et ça m’a tout de suite plu. Le chanteur lui aussi est venu faire plusieurs excursions dans le public, afin de faire monter la pression !

the answer

zz top

Wampas Hellfest

Je pourrais écrire des pages sur les différents concerts, mais ce qui a vraiment été appréciable en tout point a été l’énergie de chaque groupe à vouloir nous faire passer un véritable bon moment.

On m’avait prévenu que l’ambiance du Hellfest était très bonne… On ne m’a pas menti, c’est simple les festivaliers sont tout simplement là pour s’amuser, profiter et ça se voit. Ce qui est vraiment appréciable ils se laissent aller à toutes les excentricités, entre un type habillé par une véritable tenue de mariée, 2 gangs de Tortue Ninja, des Powers Rangers, des vikings et des gens à poils je ne savais plus où donner de la tête !

10éme édition du Hellfest oblige, un feu d’artifice à été tiré, et autant vous le dire, on est très, très loin de celui du 14 juillet. Tout d’un coup tout le festival s’est figé pour regarder ce spectacle ahurissant, témoignage de cœur des organisateurs vis-à-vis d’un public fidèle et toujours plus nombreux.

feux Hellfest

Enfin le lieu même du festival est véritablement agréable, la petite ville de Clisson ressemble à un petit village italien où il fait bon vivre, et que dire de leurs habitants ?! Pour ma part j’ai été hébergé par deux Clissonais (Brigitte et Dominique) avec un véritable sens de l’accueil, de l’hospitalité (jamais je n’aurais le droit à des petits déjeuners aussi copieux). Cela a été l’occasion aussi de connaître des colocataires éphémères : un photographe italien et un quinqua qui était sacrément calé dans le hard rock/métal !
Résumer tout ce week-end sans avoir l’air d’un bisounours relève de l’impossible, et le meilleur des conseils que je puisse prodiguer serait d’inciter quiconque de venir essayer ce festival pas comme les autres.

Costume Hellfest

0 comments on “Un Hellfest VS un pseudo-quasi-novice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *