Show Your Teeth, le nouveau Bombay

J’avoue, mon coeur chavire facilement si on me dit « je pense que ça, ça devrait te plaire ». Je crois que la phrase participe un peu au crush, mais en général mes proches ne se trompent pas, ni ceux avec qui je travaille. Comme aujourd’hui avec Bombay.

Une découverte ça se partage, je diffuse alors ces dits Bombay autour de moi. Et hop ça accroche un proche ! « Je les ai vu il y a deux ans, j’avais vraiment apprécié. C’est de l’indé rock parfait à voir en performance live, ça déménage ! Le guitariste est original et quand il joue il a la rage il a un feeling de folie. J’espère qu’il a pas changé. Mais moi je pensais à Bombay Show Pig, on ne parle peut être pas du même groupe ? Regarde ça : le featuring avec Jacco Gardner. Tu as les deux influences le psyché en fond de Gardner, la violence à la Bombay, sacré soupe non ? Bref avec Bombay, tu as du rock assez fin, moderne. »
On parlait bien du même groupe. Mais depuis deux ans, il s’est transformé en changeant notamment de chanteuse, puis de nom devenant donc tout court des Bombay. Ils sont trois : deux gars, une nana. L’album sortira le 5 février. Au fur et à mesure de ma discussion (je vais pas tout retranscrire hein) je l’écoutais et devenais de plus en plus avide de les voir moi aussi en live. Ils ont ce qu’il faut avec Show Your Teeth pour tourner et s’emparer de plus de cœurs que le mien. Les chroniques (écrites lors de la 1ère formation) confirment qu’ils sont explosifs sur scène, ils n’auront pas le choix que de relever le challenge en 2016.

Bombay 2015 - © Nick Helderman 04 LR

On s’est amusés à faire l’expérience de se dire ce qu’on pensait et ce que nous faisait ressentir le titre Lighten The Low.
« Alors, perso j’aime bien le tire, mais on sent qu’après la transition ils se cherchent un peu… Le titre fait assez éclaté même s’il est plutôt cohérent. Le morceaux est assez dark au début, la guitare envoie un riff simple mais efficace qui doit bien prendre aux tripes en live. Au niveaux de la voix elle se mêle bien à l’ambiance globale, avec la reverb ça ajoute un effet underground. Je le sens comme si le morceaux était enregistré dans une cave puis tout d’un coup des chœurs débarquent et le riff devient plus sanglant et moins lancinant, radoucit. Et là on a l’impression de changer de lieu, de passer de la cave à une scène plus accessible. Moi je me laisse aller sur ce riff. »
Tandis que moi j’accroche sur les paroles et je me laisse porter par ce qui m’arrive dans les oreilles. J’adore le début du texte il est naïf et presque provoquant « je ne parle pas (…) je chuchote (…) je ne l’embrasse pas (…) je ne l’écoute pas (…) ça ne m’excite pas » justement moi je le trouve bien sexuel là dessus. La voix puis leur rythmique m’entrainent, je me vois marcher quand je suis déterminée, ça te donne envie d’être sexuelle à ton tour dans tout.

Nico Prat titrait que ce serait surement un des albums les plus cools de 2016. Il a surement bien raison. Je me vois bien l’écouter à répétition, à l’appart, au bureau, ou quand j’attends quelqu’un dans ma voiture  faire pousser le son du titre Gold Rush parce qu’il sera parfait pour ça.
Ces hollandais m’ont rappelé que j’étais en manque de rockeurs.
Qu’ils les montrent leurs dents, j’en serai.

0 comments on “Show Your Teeth, le nouveau Bombay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *