Beauregard 2016

robert plan beauregard

Normand de naissance, je participe au Festival Beauregard depuis sa première édition. Le festival affine sa programmation d’année en année avec toujours de très bonnes surprises et quelques exclusivités. Pour sa huitième édition, des pointures telles que Les Insus, Robert Plant and The Sensational Space Shifters, The Brian Jonestown Massacre, The Chemical Brothers, The Kills et bien d’autres sont au rendez vous pour nous faire vibrer de plaisir et nous transmettre de belles émotions. À chacune de mes venues au festival, en tant que bon viking et ayant déjà pataugé de par le passé dans la boue du parc du château de Beauregard, je fourre un Kway dans mon sac, j’enfile mes bottes si le ciel est gris, et c’est parti. De taille respectable, le parc du château de Beauregard est propice à la convivialité. On croise parfois le même inconnu plusieurs fois dans la même soirée, puis on sympathise autour d’une bière, d’une douzaine d’huîtres ou d’un morceau de fromage. Le fromage… Si l’on aime un tant soit peu le fromage, on ne peut passer à côté de la dégustation qui nous est offerte. Ici on nous parle avec amour de fermentation, de fromages AOP de Normandie au lait cru, le tout servi sur du pain. Et on y retourne avec plaisir entre deux concerts (oui oui je me suis gavé). Les huîtres sont tout aussi bonnes, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec le producteur (les huîtres viennent de Saint-Vaast-la-Hougue), passionné. Malgré le début de la période de laitance, elles étaient délicieuses, aussi bonnes que dans mes souvenirs.

beauregard huitres

Après la pause régal en compagnie du meilleur fruit de mer, me voici donc reparti parcourir le parc du château de Beauregard. L’ambiance qui s’en dégage est celle d’un festival plutôt familial et très convivial. D’ailleurs les enfants ont un endroit qui leur est dédié : l’espace kids (nom logique). Ici les parents peuvent laisser leurs enfants entre de bonnes mains afin de déambuler tranquillement, et ce de 16h à 21h. L’accès pour les personnes à mobilité réduite a lui aussi été amélioré. De petites estrades ont été mises en place, leur permettant d’assister aux concerts le plus confortablement possible. Parlons un peu musique maintenant ! J’ai été charmé par le concert de Robert Plant and The Sensatoinal Space Shifters. N’ayant aucunement perdu de ses qualités de chanteur, et accompagné de musiciens au talent certain, la formation a su nous faire voyager. Et pour couronner le tout, quelques titres de Led Zeppelin ont été joués pour le plus grand bonheur des fans. N’étant pas particulièrement fan de The Kills, je me suis laissé entrainé au tout devant de la scène et je dois dire que je n’ai pas regretté. Alison mosshart et Jamie Hince ont su me conquérir à coups de riffs gonflés aux stéroïdes. Leur complicité et leur prestance sur scène ont fini de me convaincre que ces deux-là se sont vraiment bien trouvés ! Côté musique électronique, The Chemical Brothers ont su déchaîner le public. Entamant leur live avec leur titre « Hey boy, Hey girl », l’alchimie prend place au sein des festivaliers, et leur musique hypnotique et entraînante ne nous laisse aucune issue. Une fois de plus, John a su nous conquérir et réunir les foules avec une programmation aux petits oignons, éclectique, et une bonne ambiance baignant dans la bonne humeur. Le tout accompagné de fromages, d’huitres et de mojito au Calvados. Vivement la prochaine édition, et merci à toute l’équipe du festival.

beaux

0 comments on “Beauregard 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.