(Live) Apple Jelly à l'Espace B

Apple Jelly espace B

Raconter mon premier concert live des Apple Jelly s’avère être un exercice très difficile. Pire que le défi de Monsieur Joe.

Pourquoi ?

-J’aime ce groupe depuis 8 ans, sans jamais avoir eu l’occasion de les voir sur scène. Ce qui est contraire à mes principes : un groupe français, si je l’aime d’amour, je fais tout pour le voir.
-Sans compter que je pense être capable d’écrire un contenu aussi dense que la Bible sur eux. On est d’accord, on va pas s’mettre à la religion dès le lundi.
-Puis, c’est seulement 4 jours avant qu’on s’est dit  »mais Paris c’est à 50 minutes des bureaux d’Engine Your Sound, Paris ça peut être l’Ouest, surtout si on y fou le bordel (mantra des Jelly) ».
Alors, j’ai réalisé un rêve. Apple Jelly, en before, en during, en after. Du coup dur de s’en remettre, de vous partager ça vite.

Bon par contre, je vais être pas sympa avec les parisiens (alors que je suis pas comme ça en vrai) mais ils sont quelques peu… coincés en concert. Nous, dans l’Ouest, on bouge, on se sourit, on danse ensemble, on se rencontre..! Là c’était difficile. Mais j’ai échangé du smile avec un couple parisien dans le fond (ils se foutaient surement de mon hystérie mais c’est pas grave, on est là pour la joie).

Apple Jelly en live… Le batteur, Fat Kick Jo, il a le smile tout du long. Il se vante d’apporter l’exotisme au groupe, il est dans le vrai. Le petit jeune à gauche aux machines (Ben 2e du nom), il donne tout ce qu’il a, et t’as mal de te prendre autant de talent en face. IL A 21 ANS ! C’est un bébé. Un bébé de la pub d’Evian en fait : il est pro, il est bon. Et le chanteur… parlons-en, son nom c’est BEnn., il vient carrément faire le show devant toi (il est plus sur scène, il est in da public les gars), il a peur de rien. Il n’a plus son maquillage d’antan sinon il serait permanent mais il a des Palladium à la place maintenant. Ajoute à cela son combo voix incroyable et swigg d’enfer et tu tombes groupie. Apple Jelly c’est de la performance high level. Je suis là, à utiliser des mots vraiment tout cons, alors que, croyez-moi c’était intense. J’ai eu les frissons, j’ai eu les yeux fermés et je suis partie en transe. Un peu comme eux j’imagine.

Mon moment cœur : quand BEnn. m’a fait la fleur de chantonner The Punk après le concert. C’est ma favorite, je fais un yaourt des plus légendaires dessus, et qu’est-ce que j’ai pris du kiff vendredi dernier.

Promis, une chronique tout court viendra très bientôt, histoire de vous raconter l’entrevue du before, de vous convaincre de rejoindre mon combat : faire jouer Apple Jelly dans l’Ouest !

Fat Kick Jo

0 comments on “(Live) Apple Jelly à l'Espace B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.